CNRS Institut de Mathématiques de Marseille
English glossary

Pierre Guillon

I am not the Pierre Guillon who can review articles (or projects) on antennas or sensors…
Je suis chargé de recherche dans l'équipe GDAC de l'Institut de MAthématiques de Marseille.
Je m'intéresse, entre autres, à la dynamique (symbolique) des modèles de calcul : automates cellulaires, pavages, machines de Turing et autres bistrouillets étudiables sous l'éclairage d'une part de la dynamique topologique, de la théorie ergodique, de la géométrie des groupes, de la théorie des graphes, d'autre part de la théorie des langages, de la logique, de la calculabilité, des complexités…
Pour un étudiant : j'ai peut-être bien des idées de sujets de stage sur ces choses-là.

Contact : pguillonÀmath♫cnrs♫fr | IML Bureau 221, Campus de Luminy, Case 907, F-13288 Marseille cedex 9

Prochainement possiblement intéressant :

Écrit (liste thématique) :

Dynamique symbolique multidimensionnelle :

  • Surjective Cellular Automata Far from the Garden of Eden, avec Silvio Capobianco et Jarkko Kari. ¤
    (DMTCS, 15 (3) : 41-60, 2013).
    Résumé : Il existe, sur chaque groupe non moyennable, des automates cellulaires surjectifs qui ne préservent ni la mesure uniforme, ni les configurations normales, ni algorithmiquement aléatoires (inspiré par Bartholdi).
    Question liée : Existe-t-il, sur chaque groupe non moyennable, un automate cellulaire préinjectif mais pas surjectif ?
  • Densities and Entropies in Cellular Automata, avec Χαρἀλαμπος Ζηνοβιἀδης. ¤
    (présenté à CiE 2012 ; version ici avec les schémas de preuve ; ce résultat est dans un état très temporaire et sera bientôt partie d'un article plus long ; si cela vous intéresse écrivez-nous).
    Résumé : Les entropies (topologiques) d'automates cellulaires sont les réels positifs calculables à droite (inspiré de Hochman…).
    Question liée : L'entropie d'un sous-shift peut-elle être plus simple que son langage ?
  • Projective Subdynamics and Universal Shifts. ¤
    (présenté à Automata 2011).
    Résumé : Les sous-shifts effectifs universels (contenant un sofique d'entropie non nulle) unidimensionnels apparaissent comme la trace (ensemble des lignes) de SFT bidimensionnels. De plus, toutes les propriétés non triviales des traces sont indécidables.
    Question liée : Quelles sont les traces possibles d'entropie nulle ou apériodiques ?

Automates cellulaires :

Autres modèles :

Divers :

Passé

J'ai donné un cours de Dynamique Symbolique en 2015 à l'école Tilings & Tesselations du CIMPA à اصفهان, et en 2013 au MDFI, et de Systèmes dynamiques en 2011 en M1 avec Emmanuel Beffara.
J'interviens parfois à l'IREM pour des Stages Hippocampe, et encadre à moitié un atelier .
Avant j'avais enseigné
plutôt de l'informatique.
Dans le temps je cherchai au FUNDIM (Turun Yliopisto), au CMM (Universidad de Chile), au LIGM (Université Paris-Est Marne la Vallée).

Liens

something still unclear? ask me